Vendredi 18 Décembre 2020

Le super cyclone Yasa

Le super cyclone Yasa a très violemment frappé Vanua Levu, la seconde plus grande île des Fidji hier soir (ndlr jeudi 17/12/2020). Le bilan humain est encore à l’heure actuelle inconnu suite au passage de Yasa, mais les locaux font rapport de pour le moment 1 personne décédée. Les organisation non gouvernementales qui sont sur les lieux indiquent quant à eux que « toutes les maisons ont été détruites ».

Dans le but d’évaluer la quantité de dégats, les secours tentent par tous les moyens d’atteindre chaque zone touchée de l’archipel.

La catégorie la plus élevée à ce jour, de niveau 5, donne un indice sur la force du cyclone qui a touché les Fidji ce jeudi soir. Il était annoncé avec des rafales pouvant monter jusqu’à 345km/h par les services météorologiques.

The effects and intensity of #TCYasa on Transinsular Road at Lomaloma in the Northern Division.

Please stay safe. #TeamFRA pic.twitter.com/khsrhM3RA9

Fiji Roads Authority (@FijiRoads)

Le 17 Décembre 2020

Partout sur son passage, ce cyclone a provoqué des inondations, des glissements de terrain et des coupures de courant. Il a ensuite perdu en intensité ce vendredi matin en quittant l’archipel par le S/E. Des habitants des lieux dévastés expliquaient ce matin avoir frôlé la mort, cachés dans le noir de leur maison, quand les autres se faisaient emporter par la tempête :

« J’entendais les toitures des maisons voisines voler, les arbres tomber et les branches se casser alors que des vagues énormes s’écrasaient sur le littoral. On a tous eu peur de mourir et il y a un moment où j’ai même pensé qu’on allait y perdre notre maison. En 65 ans, je n’avais jamais rien vu de tel. »

L'état de catastrophe naturelle a été déclaré

Une aide d’urgence aux Fidji était déjà en cours, lancée par diverses organisations non gouvernementales, pour anticiper la saison des cyclones dans la région, qui peut durer jusqu’à mai. Il a été rapporté que pratiquement 25 000 personnes avaient déjà trouvé refuge suite au passage de la tempête dans près de 500 centres d’évacuation à travers tous le pays.

#TCYasa Brief Update - 8am (18 Dec 2020)

A total of , Evacuees are sheltering in Evacuation Centers around the country. Good news that we still have communications with our families from the North. More updates to come. #TCYasa

Fiji NDMO (@FijiNDMO)

Le 17 Décembre 2020

Dès lundi dernier, les autorités locales avaient appelées à la prudence. Ils demandaient à la population de se rendre dans les hauteurs (pour ceux habitant sur la côte) et surtout de trouver des habitations plus solides.

L’état de catastrophe naturelle a été déclaré hier, jeudi 17 décembre 2020, donnant droit aux autorités à mettre en place un couvre feu ou restreindre les déplacements, pour des questions de sécurité avant tout.

Les cultures ont été détruites

La première personne ayant trouvé la mort suite à ce cyclone, n’est autre qu’un agriculteur de 46 ans dans la région de Labasa, décédé dans l’effondrement de sa propre maison. Dans les campagnes des Fidji, les maisons sont plutôt rudimentaires : bois et toit en tôle ondulée, ce qui en fait des habitations trop faibles pour supporter des vents de cette puissance.

« On nous signale que dans quelques villages, toutes les maisons ont été détruites. La plupart des habitants vivent de l’agriculture, or les cultures ont été détruites. »

Dans la région de Bua, zone située à l’ouest de l’île de Vanua Levu, des équipes de secours sont en cours de mobilisation pour répondre aux destructions les plus importantes et apporter du soutien aux locaux.

Severe TC Yasa has left a devastating trail of destruction in the Northern parts of Fiji & the @FijiRedCross volunteers have been deployed to respond to the needs of those affected through provision of non food items such as tarpaulins, dry clothes & cooking utensils. pic.twitter.com/J4KLQOSgqR

Fiji Red Cross Society (@FijiRedCross)

Le 18 Décembre 2020

 Ce n’est pas normal. Il y a une urgence climatique 

Malgré la forte catégorisation de ce cyclone, il n’est pas moins le 3ème catégorie 5 a frapper les îles Fidji en moins de 4 ans. A l’époque, en 2016, Winston avait fait 44 morts dans l’archipel. Le dernier avant Yasa était Harold, qui était passé par les îles Salomon, Vanuatu et au Tonga, et avait semé le chaos sur son passage.

« C’est terrible de voir un nouveau gros cyclone si rapidement après le cyclone Harold et à quelques jours de Noël. Cela va s’ajouter aux difficultés que connaissent déjà les villageois du fait du Covid-19. »

La seule bonne nouvelle à tout cela est que les lieux les plus touchés restent dans la province de Bau, ce qui a pour conséquence des dégâts moindres que s’il avait directement touché les grandes villes de l’archipel (malgré les inondations à Rakiraki sur Viti Levu).

Frank Bainimarama (premier ministre des Fidji), qui milite depuis longtemps pour une action plus énergique de la communauté internationale contre le changement climatique, a attribué la vigueur du typhon Yasa au réchauffement de la planète : « Ce n’est pas normal. Il y a une urgence climatique ».

On this same day in 2012, Fiji was enduring Cyclone Evan.

Since then, we’ve been battered by 12 more cyclones — two of which (Winston and Yasa) are now jockeying for our hemisphere’s strongest-ever storm in history.

This is not normal.

This is a climate emergency. pic.twitter.com/mZuJZJUFpo

Frank Bainimarama (@FijiPM)

Le 17 Décembre 2020

Selon les scientifiques, les cyclones deviennent de plus en plus puissants. Les raisons ? Le réchauffement climatique en est la principale cause, augmentant la température en surface des océans. La prévision est même de mauvaise augure : la proportion de cyclone de forte catégorie (4 et 5) est sur le point d’augmenter considérablement.